La Thérapie Comportementale et Cognitive (TCC) est destinée à toute personne en souffrance (enfants, adolescents, adultes et personnes âgées), souhaitant retrouver un mode de vie autonome, en suivant un programme de soin qui exige son implication pendant et entre les séances de thérapie.

Les thérapies comportementales et cognitives rassemblent les traitements des troubles psychiatriques (addictions, psychoses, dépressions, troubles anxieux, etc.). La méthode thérapeutique appliquée se base sur les connaissances de la psychologie scientifique.

AATCC : De la Psychanalyse à une Science de la Gestion de Soi

Une thérapie comportementale et cognitive (en anglais, cognitive behavioral therapy ou CBT) est une thérapie brève, reconnue scientifiquement et axée sur les rapports entre pensées, émotions et comportements.

Cette thérapie essaie de résoudre les problèmes actuels d’un patient en prenant considérant les causes historiques du trouble pou du mal. Elle permet de surmonter progressivement les symptômes invalidants et de renforcer les comportements appropriés.

Une TCC se réalise avec différentes techniques visant à permettre au malade d’identifier les causes de ses difficultés, de vivre de nouveaux comportements et de s’éjecter tout doucement des conditions et circonstances néfastes qui le maintiennent dans la souffrance psychique. Le malade peut mieux comprendre le fonctionnement des pensées négatives à l’origine de comportements inadaptés (phobie, anxiété, etc.) qui engendre sa détresse psychique.

Les TCC respectent des protocoles relativement standardisés et suivent la démarche de la médecine fondée sur les faits et évaluent l'état du patient durant la thérapie. Leur spécificité consiste à résoudre les problèmes du malade sans attendre, dans l’immédiat, dans « l'ici et maintenant », avec des séances pratiques portées sur les symptômes observables via le comportement et par l'accompagnement par le médecin ou thérapeute. Ces thérapies interviennent sur les processus mentaux ou processus cognitifs, conscients ou non, à l'origine des émotions et des désordres.

La standardisation de la pratique a permis de reconnaître son efficacité par son caractère reproductible, une des règles de la démarche scientifique. La TCC est parfaitement adaptée aux troubles anxieux et les addictions.

Dans l'histoire de la psychologie clinique, les courants comportementalistes (action sur le comportement) et cognitifs (action sur les croyances, les représentations, et leurs processus de construction) apparaissent en concurrence au XXe siècle. Mais depuis 1980, l’opposition traditionnelle entre comportementalisme et cognitivisme ne se ressent plus dans la pratique thérapeutique.

Les TCC constituent des psychothérapies qui conviennent le plus à l'évaluation de la médecine fondée sur les faits, parce qu’elles ont démontré une efficacité exceptionnelle dans ce domaine. En outre, elles permettent un cadre théorique qui renforcent les liens avec les concepts de la psychologie scientifique et des neurosciences cognitives.

A l’orée des années 2010, le cadre d’intervention des psychothérapies cognitivo-comportementales demeure très actif, avec l’apparition de nouveaux modèles comme la thérapie d'acceptation et d'engagement (ACT) de Steven C. Hayes, visant à restaurer une flexibilité psychologique chez les patients. On note également l’avènement de la thérapie cognitive centrée sur la pleine conscience (ou mindfullness), grâce à la méditation. Cette dernière est efficace dans la gestion du stress et contre les rechutes dépressives, à l’instar des traitements par antidépresseurs pour la prévention de rechute dépressive.

Ces nouvelles thérapies sont décrites par certains spécialistes comme constitutives d'une troisième vague de TCC, caractérisée par l'acceptation au lieu de l'évitement des pensées pénibles et l'usage de techniques méditatives. Ces techniques nouvelles placent au cœur de la pratique le contact avec le moment présent, facilitant ainsi l’étude tout en adoptant une méthode commune aux autres types de TCC, à savoir la démarche explicitée, standardisée, en étroit rapport avec les neurosciences cognitives.

Les techniques d'immersion virtuelle sont utilisées à partir des années 1990 dans le traitement de troubles phobiques. Elles sont employées dans un cadre psychothérapeutique, pour la recréation des situations virtuelles dont les patients pourraient être confrontés. Aujourd’hui, on assiste à un regain d’intérêt de la recherche internationale pour les biais cognitifs, grâce notamment aux travaux de Daniel Kahneman, prix Nobel d'économie en 2002. On découvre l’apparition de nouvelles applications en cognitive et comportementale, en psychothérapie, en coaching et en développement personnel.

Les psychothérapeutes combinent les approches comportementales et cognitives dans un même projet thérapeutique pour booster l'efficacité de la pratique. Les TCC sont des thérapies actives qui permettent au psychothérapeute d’échanger avec le patient, de le renseigner, de lui proposer des techniques, astuces, etc. Parmi les approches thérapeutiques, on peut citer l'exposition (en imagination, thérapie par réalité virtuelle ou in vivo), la relaxation, le façonnement, le modeling, la restructuration cognitive, etc.

Arrêter de fumer avec l'AATCC

La thérapie comportementale et cognitive (TCC) est une solution efficace pour arrêter de fumer. Elle l’a démontré à travers des études scientifiques, des tests et de nombreuses applications sur des personnes en proie à l’addiction au tabac. Beaucoup de spécialistes n’hésitent pas à conseiller les TCC à leur patient pour lutter contre le tabagisme. Combiné à la cigarette électronique, cette technique thérapeutique affiche des taux de réussite largement au-dessus de la moyenne, concernant le sevrage tabagique.

Stopper l'alcool, le jeu, le tabac, la boulimie avec l'AATCC

Les Thérapies Comportementales et Cognitives (TCC) sont redoutables contre les attitudes addictives : tabagisme, dépendance à l'alcool, jeux pathologiques, anorexie, boulimie, drogue, etc. Ces méthodes thérapeutiques sont une aide incisive et efficace pour les personnes addictes. Des résultats concrets et positifs ont été démontrés à la pratique de ces thérapies, à toutes les phases de diverses addictions.

Réduire ses dépressions avec l'AATCC

La dépression est un trouble psychologique qui enlève le plaisir de vivre à la personne en proie à cette pathologie. Au paroxysme du mal, elle peut entrainer l’individu au suicide. A un stade peu grave, elle peut être traitée sans médicaments si elle est légère. Mais elle nécessite en général une psychothérapie conduite notamment par un psychothérapeute spécialiste des thérapies comportementales et cognitives (TCC), des techniques thérapeutiques très efficaces.